Cameroun: 17 arbitres suspendus par la ligue de football professionnel

La ligue de football professionnel du Cameroun vient de suspendre 17 arbitres. Elle leur reproche d'avoir volontairement faussé les résultats de plusieurs rencontres.

C'est un coup de tonnerre ! Jamais dans l'histoire du football camerounais cela n'était arrivé. La décision de la ligue de football professionnel du Cameroun a été rendue publique le lundi 11 avril en fin de journée, 17 arbitres de ligue 1 et ligue 2 sont suspendus jusqu'à nouvel ordre.

cmr ligue professionnel foot b1db8

Selon la décision de la lfpc, il leur est reproché d'avoir volontairement contribué à fausser les résultats de onze matches des championnats professionnels des ligues 1 et ligue 2 de football. Parmi les arbitres suspendus, figure le nom de Drid Nkamba. Ce dernier fait la une des critiques dans les milieux footballistiques ces derniers jours, en raison de son arbitrage jugé très approximatif dimanche 09 avril au stade militaire de Yaoundé.

L'officiel du match canon de Yaoundé contre union sportive de Douala, avait alors refusé de siffler un penalty (pourtant clair) au profit de l'Union de Douala, à la suite d'une faute flagrante d'un défenseur de Canon de Yaoundé dans sa surface.

Acharnement

Le vice-président de l'association camerounaise des arbitres dénonce cette décision qu'il considère comme étant un acharnement envers les arbitres. S'exprimant dans une radio locale Joseph Ndjock déclare que « ce sont des choses qui arrivent. Tout le monde peut se tromper. Les arbitres sont des hommes qui se trompent comme les encadreurs se trompent parfois et comme les dirigeants se trompent très souvent. »

L'arbitre principal ajoute que « c'est un problème du système, pourquoi à chaque fois qu'il y a problème ce sont les arbitres qu'on sanctionne, alors que les règlements de la fédération précisent que , lorsqu'il y a des erreurs comme celles-là toutes les parties ont leurs responsabilités ? Mais on entend que parler des sanctions des arbitres. »

Une position que partage plusieurs autres professionnels des questions de sport qui dénoncent également une « décision arbitraire ».