Mali: Giresse jette l'éponge

Le sélectionneur des Aigles du Mali a quitté son poste, un départ réclamé depuis plusieurs mois par de nombreux supporteurs

Alain Giresse n'est donc plus le sélecteur du Mali. Acculé depuis l'élimination, dès le premier tour, des Aigles du Mali à la CAN Gabon 2017, le technicien français s'est enfin décidé à jeter l'éponge. "C'était devenu compliqué pour moi. Il y a des moments où il faut savoir arrêter. C'est une démission mais pas à l'amiable. Deux aspects s'imposent dont une partie sportive. Dans la génération de joueurs de 2012, beaucoup ont arrêté. Actuellement, les jeunes qui arrivent doivent encore mûrir. Cette fois, les conditions n'étaient pas réunies. Le classement Fifa montre qu'on avait des difficultés", a-t-il expliqué sur le site de la CAF. Cette démission fait suite à la lourde défaite (0-6) concédée par l'équipe nationale du Mali face au Maroc le 1er septembre 2017. Le nul de zéro but partout, enregistré au match retour à Bamako, le 5 septembre 2017, avait complètement ruiné les chances de qualification des Aigles à la coupe du monde Russie 2018.
 
Giresse 2d089
 
En poste depuis mars 2015 après un premier passage (2010-2012), Giresse, 65 ans, avait déjà été poussé vers la sortie, y compris par le président de la Fédération malienne de football, après l'échec au premier tour de la CAN 2017. "Personne n'a interdit à Giresse de revenir au Mali. Cependant, je ne peux lui garantir sa sécurité. L'atmosphère ambiante à Bamako ne lui permet pas de circuler", avait en effet lancé Boubacar Baba Diarra, président de la (Femafoot), après la CAN de janvier 2017.
 
Le technicien français, dont le contrat arrivait à terme en novembre prochain, était d'autant plus tombé en disgrâce que le Congrès national des supporters des Aigles du Mali (Cnasam) avait décidé de boycotter les matchs de l'équipe nationale tant que Giresse resterait en poste.
 
Le Comité exécutif de la Fédération malienne de football devait se réunir le mercredi 6 septembre 2017 pour préparer la succession à Alain Giresse qui laisse derrière lui une équipe malienne au bas du classement Fifa. Beaucoup de Maliens plaident d'ors et déjà pour le recrutement d'un technicien local.