Sénégal: les adieux de Yékini à la lutte

Le lutteur Yékini a annoncé sa retraite internationale. Retour sur le parcours d'un sportif hors norme ayant régné 15 ans, sur le sport roi sénégalais.

« 24 ans de carrière, ça suffit. A compter d'aujourd'hui, je vous annonce que je ne vais plus lutter. Je décroche. C'est un jour spécial pour moi. » C'est en ces termes, voix teintée d'émotion que Yakhyia Diop alias Yékini a annoncé sa retraite internationale durant une conférence de presse tenue lundi à Dakar.

sn yekini ad94cYékini

«Les images de ma carrière défilent et je revois mes premiers pas dans l'apprentissage de la lutte. Je me souviens de mon premier combat contre Kadd Gui le 10 août 1997. Quel mémorable souvenir. Que de sacrifices au moment où les gens de ma génération s'offraient des moments de plaisir,» se souvient le champion dont le surnom fait référence à sa ressemblance au footballeur nigérian Rachidi Yékini.


Pour l'ancien roi des arènes, l'annonce de sa retraite se justifie par sa longévité dans l'arène (24 ans au total). Une explication qui contredit les rumeurs selon laquelle ce retrait de l'arène serait dû aux raisons de santé.

Néanmoins, Yékini a été battu pour la première fois dans l'arène en 2012 par Balla Gaye 2. Une défaite intervenue après 15 ans de règne sur l'arène sénégalaise. Silencieux depuis sa défaite, le natif de Bassoul a tenté d'y revenir. Le 26 juillet dernier, il se fait terrasser par Lac 2 Guerriers. Des défaites consécutives qui ont sans doute pesé dans la décision d'un des sportifs les plus adulés du Sénégal. Pourtant, l'artiste se veut positif: "Ce n'est pas à cause de problèmes de santé que je quitte la lutte. J'ai pensé que l'heure de ma retraite a sonné. Tout lutteur qui ferait le nombre d'années que j'ai passées dans la lutte, devrait penser à raccrocher. Ça fait longtemps que j'avais voulu prendre ma retraite. C'est vous dire que ce n'est pas à cause de mes deux seules défaites dans l'arène."

Pour marquer sa carrière de lutteur, Yékini (24 ans de profession) compte célébrer son jubilé au cours de cette saison (démarrée en début de mois). Une occasion selon lui, de rendre hommage aux amateurs et à ses fans.

Basket et football

Yékini ne compte pas s'éloigner de l'arène. Avec sa structure, "Faata Production", le champion ayant connu un succès dans toutes les formes de luttes promet de continuer à organiser des galas de luttes simples et éventuellement avec frappe. En tant que légende de la lutte, il affiche sa disponibilité à travailler avec le Comité national de gestion (Cng) de la lutte, si le besoin se fait sentir.

Entouré de son staff durant la conférence de presse, l'entraîneur du lutteur laisse entendre que son poulain est un champion facile à encadrer. " Nous remercions notre champion qui a fait un bon parcours dans l'arène. Un athlète sérieux, qui a eu la patience d'apprendre à nos côtés. C'est son sérieux qui l'a amené à devenir professionnel. Il s'entraînait tous les jours correctement,» témoigne Amada Katy Diop.

Yékini a débuté sa carrière dans la lutte avec la frappe le 10 août 1997. Depuis, il a aligné les succès. C'est Balla Gaye 2 qui stoppa le champion en 2012 durant un combat dont les amateurs se rappellent toujours. Sa tentative de retourner dans l'arène a été soldé par un échec en juillet 2016. Mais, il aura révolutionné le monde la lutte au Sénégal, une discipline aujourd'hui favori devant le basket et le football. Chapeau champion !