45 ans après : hommage aux victimes du drame des JO de Munich

L'Allemagne a inauguré un mémorial dédié aux 11 athlètes israéliens tués le 5 septembre 1972 par le commando palestinien « Septembre noir »

Installé dans l'enceinte du stade olympique de Munich, le mémorial propose les photos en noir et blanc des victimes ainsi que leur biographie. Baptisée "Entaille", d'un coût total de 2,2 millions d'euros, il a été inauguré en présence des présidents allemand, Frank-Walter Steinmeier, et israélien, Reuven Rivlin, ainsi que du président du Comité international olympique, Thomas Bach. "Ce nouveau lieu de mémoire est (...) un lieu important, pour les israéliens et pour nous Allemands. Mais avant tout, (il) est dédié aux victimes du 5 septembre 1972", a déclaré M. Steinmeier
 
Munich 1 38e7e
 
Ce jour-là, à l'aube, huit membres de l'organisation palestinienne "Septembre noir" ont pénétré dans un appartement de la délégation israélienne au village olympique, tuant deux athlètes israéliens et prenant neuf autres en otage, dans l'espoir de les échanger contre 232 prisonniers palestiniens. L'intervention des services de sécurité allemands sur la base militaire de Fürstenfeldbruck, à une trentaine de km de Munich, s'était achevée par la mort de tous les otages, ainsi que d'un policier ouest-allemand.
 
Cinq des huit membres du commando furent abattus et les trois autres capturés. Le président israélien, Reuven Rivlin, a rappelé que plusieurs victimes étaient elles-mêmes des survivants de l'Holocauste, venues à Munich dans un esprit de réconciliation. "Quarante-cinq ans après le massacre, le terrorisme international menace toujours des victimes innocentes", a martelé le chef de l'Etat hébreu, estimant que la communauté internationale devait aux victimes de se montrer unies et résolues face au terrorisme.
Munich 92d96
Plusieurs proches des victimes de la prise d'otages ont assisté également à l'inauguration, comme la veuve de l'haltérophile Yossef Romano, Ilana Romano. Evoquant un "événement extrêmement émouvant", celle qui s'est battue depuis 1978 pour qu'un mémorial soit édifié à la mémoire des victimes a toutefois regretté qu'il arrive si tard. Confiant sa "douleur profonde mais aussi un sentiment d'apaisement et de gratitude", elle a rappelé que les athlètes étaient arrivés à Munich "heureux et plein d'espoir. Ils en sont repartis dans un cercueil. Leur unique erreur était d'être israéliens". Reuven Rivlin et Frank-Walter Steinmeier doivent également se rendre au camp de concentration de Dachau, à quelques km de Munich, pour y déposer une gerbe.