Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download
mercredi 15 août 2018

Ceuta : deux Africains meurent en franchissant la clôture frontalière

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

Les autopsies réalisés par un médecin légiste doivent déterminer les causes de leur mort.

Les corps de deux jeunes Africains morts ont été découverts à Ceuta, dans une zone boisée proche de la clôture frontalière séparant le Maroc de l’enclave espagnole, qu’ils étaient parvenus à franchir, a-t-on appris auprès de la Garde civile. « Ils ne présentaient pas de contusions ni de traumatismes externes ni de coupures dues aux fils barbelés (de la clôture), rien », a déclaré un porte-parole de la Garde civile à Ceuta. Les autopsies réalisés par un médecin légiste doivent déterminer les causes de leur mort. Une enquête a été confiée à un juge d’instruction. Un migrant ayant franchi la clôture haute de 6,5 mètres en même temps qu’eux avait donné l’alerte pour que la Garde civile les recherche, a indiqué le porte-parole, Alfonso Cruzado.

Les deux jeunes hommes auraient erré dans la zone au relief accidenté, pendant plusieurs jours de mauvais temps. « Vendredi 13 avril 2018 après-midi, nous avons trouvé le premier corps sur un sentier du Mont Garcia Aldave, et le second samedi » dans une sorte de petit ravin recouvert de végétation, a indiqué le porte-parole. Le journal El Faro de Ceuta, qui rend compte chaque jour de l’actualité dans le périmètre frontalier, a fait état d’une hypothèse ayant « filtré de façon officieuse », avant les résultats d’autoposie : « Leur coeur se serait arrêté » alors qu’ils avaient été soumis à des « efforts excessifs, l’exposition au froid pendant des heures, la baisse brutale de la température ».

La directrice du journal El Faro, Carmen Echarri, a écrit que les migrants « passaient des mois d’extrême faiblesse dans les bois pour éviter d’être arrêtés au Maroc, épuisaient leur énergie en sautant les clôtures et en fuyant, courant sur des kilomètres dans les collines, parce qu’ils ont peur d’être refoulés et ne savent même pas où ils sont ».

Deux impressionnantes clôtures d’acier et de barbelés, dotées de capteurs et surveillées par caméras thermiques, barrent l’accès aux micro-territoires espagnols de Ceuta et Melilla, enclavés dans le nord du Maroc. Jeudi, un jeune Africain – mineur – s’était grièvement blessé en escaladant la clôture de Ceuta surmontée de barbelés coupants. Découvert entre deux grillages de la double clôture, il avait été hospitalisé dans l’enclave espagnole.

Maroc: l’UA se penche sur l’intégration des migrants en Afrique

CONTENNNTSTSH DIH DSHDS

L’Afrique du Sud arrive en tête des destinations d’accueil sur le continent avec 3,1 millions de migrants africains, suivie de la Côte d’Ivoire (2,1 millions) et du Nigeria (1,9 millions)

Une quinzaine de ministres des Affaires étrangères de l’Union africaine (UA) se sont réunis à Rabat pour élaborer un « agenda africain sur la migration », centré notamment sur l’intégration des migrants sur ce continent. Les résultats de cette « réflexion collective » seront présentés lors du prochain sommet de l’Union africaine, prévu fin janvier à Addis Abeba, a précisé le chef de la diplomatie marocaine Nasser Bourita à l’ouverture des travaux.

La migration en Afrique est essentiellement intra-africaine : 80% des migrants originaires de pays d’Afrique choisissent une destination du continent, seulement 12% parvenant en Europe. L’Afrique du Sud arrive en tête des destinations d’accueil sur le continent avec 3,1 millions de migrants africains, suivie de la Côte d’Ivoire (2,1 millions) et du Nigeria (1,9 millions). « L’intégration des migrants et le partage des responsabilités en matière de gestion des frontières, d’intégration et de réintégration, seront quelques-uns des volets majeurs de l’agenda africain sur la migration », a déclaré le ministre marocain lors de cette conférence ministérielle.

La rencontre, qui a réuni une quinzaine de représentants des différentes sous-régions du continent, s’inscrit dans le cadre du mandat panafricain confiée en mars au roi Mohammed VI pour élaborer une « vision commune » sur le programme migratoire de l’organisation panafricaine. Le Maroc, qui a réintégré l’UA début 2017, préconise une migration intra-africaine ordonnée. « Nous devons mettre la migration régulière au service du développement socio-économique du continent (…) La politique migratoire ne peut se fonder uniquement sur les impératifs sécuritaires », a plaidé pendant les débats Mamadi Touré, ministre guinéen des Affaires étrangères et président du Conseil exécutif de l’UA.

Pour la Sud-africaine Maite Nkoana-Mashabane, « la meilleure ressource est notre capital humain, jeune et prometteur, d’où la nécessité de conjuguer les efforts afin de l’inciter à travailler en faveur du continent et à participer activement à son développement ». Pour Mamadi Touré, « la lutte contre la migration irrégulière nécessite l’implication de tous les acteurs (…) en joignant nos efforts nous pourrons mettre en œuvre une stratégie viable et assurer un meilleur avenir à la jeunesse africaine », a-t-il dit. La question migratoire a été un des grands sujets du dernier sommet UE-UA qui s’est tenu fin novembre à Abidjan, alors que les Européens cherchent à limiter l’afflux de migrants et réfugiés sur son territoire.