Togo:  écojogging, le sport au service de l'environnement

Le journaliste togolais,  Félix Tagba, est le promoteur de "Ecojogging", un mouvement combine assainissement de l'environnement et sport.

tg felix tagba e2cd6Félix Tagba

Parlez-nous de "Ecojogging" ?

Ecojogging est un mouvement mondial éco-citoyen qui consiste à courir, tout en ramassant les déchets, surtout les sachets plastiques et à les recycler. "Eco" pour écologie et "jogging" pour la course à pied. C'est un mouvement qui allie sport, citoyenneté et protection de l'environnement pour un corps sain dans un environnement sain. Le mouvement est né à Lomé en janvier 2017.
 
 
Quels sont vos objectifs ?

Ecojogging vise à contribuer au bien-être des populations à travers le sport. Vous n'êtes pas sans savoir que le sport est très important pour notre santé. Selon une étude américaine publiée par le National Center for Biotechnology Information (NCBI), le jogging serait le sport le plus efficace pour augmenter notre espérance de vie.

Ecojogging vise aussi à rendre propre et à protéger notre environnement. C'est dans ce sens que nous ramassons les déchets. Et après les avoir ramassés, nous faisons le tri et nous les recyclons.

Nous sommes en partenariat avec des associations et organisations qui nous aident à valoriser ces déchets. Les sachets plastiques que nous avions ramassés à notre première édition à Lomé, nous étions partis à la prison civile de Lomé les remettre aux prisonniers qui les transforment en sacs, parapluies, porte monnaies, etc.

 
Qu'est-ce qui fait la différence entre votre mouvement et les associations qui interviennent déjà dans les questions environnementales ?

La différence c'est que les populations s'impliquent elles-mêmes dans la protection de l'environnement. Plusieurs personnes après avoir participé à Ecojogging me disent qu'elles ne jettent plus les déchets dans la rue, comme elles le faisaient avant et qu'elles ont horreur de voir les gens le faire. Ces personnes sensibilisent à leur tour leur entourage sur l'importance de protéger et de rendre notre environnement propre. Le recyclage aussi que nous faisons après la course est aussi un élément essentiel.

Ce qui nous différencie aussi c'est le « sport environnemental » que nous faisons. Et tout se passe dans la bonne humeur.

 
Quel est le bilan des actions déjà menées ? 

Le 29 avril dernier nous avons fait la quatrième édition d'Ecojogging à Lomé. Pendant les quatre éditions nous avons ramassés plus de 100 kilos de déchets plastiques avec plus de 90 participants.

 
A part le Togo, quels pays s'intéressent au concept ? 

J'ai lancé le mouvement à Accra au Ghana en février dernier, et ça se fait toujours là bas. Il y a d'autres pays comme la France qui le font. C'est un mouvement international. Des gens nous ont contactés dans d'autres pays, comme la Guinée, la RDC, le Bénin, le Sénégal et Haïti ... pour faire la même chose. Nous voulons qu'Ecojogging se fasse dans tous les pays du monde.
 
Propos receuillis par Lambert Atisso à Lomé